Le Laro blog !

Suivez-nous dans notre blog
  • Le marketing d’aujourd’hui :
    les réseaux sociaux
    et les blogs en entreprise

    Image blog Laro sur les réseaux sociaux 2016

    Depuis les 10 dernières années, les stratégies de publicité ont bien changées! Il ne s’agit plus de placer une petite annonce dans le bottin et d’attendre, en espérant augmenter le chiffre d’affaires. Il est parfois nécessaire d’avoir une participation plus active. Heureusement, bien des solutions peuvent être envisagées sans avoir à investir des milliers de dollars en publicité traditionnelle.

    L’importance des réseaux sociaux et les avantages

    D’abord, avoir une présence active sur les réseaux sociaux. Ceux-ci ont pris une place impressionnante dans nos vies aujourd’hui, que ce soit simplement comme loisir, comme source d’information ou bien plutôt pour créer des liens, pour vendre ou encore pour lancer une campagne de promotion. De plus en plus, les entreprises sont conscientisées à l’importance qu’ont les réseaux sociaux sur leur image ainsi qu’aux atouts que peuvent leur procurer une présence continue, soignée et efficace sur les réseaux pour atteindre leur cible de communication.

    Évidemment, une présence sur ces réseaux n’est pas essentielle, mais elle semble jouer un rôle considérable en terme de visibilité. Bien orchestrée, elle permet de faire remonter la page Web de l’entreprise en haut dans les recherches selon le principe du référencement naturel. Ce qui est un avantage considérable en matière de stratégie sachant que, selon une recherche complète exécutée par We Are Social, un internaute ne va généralement pas plus loin que la deuxième page de recherche taux de clic à 4,5 % pour la deuxième page, tandis que les 3 premières positions représentent près de 60% des clics) et qu’un Canadien passe en moyenne 3h55 par jour sur internet (par rapport à 2h27 pour la télévision) et que le temps de consommation d’internet est continuellement en hausse!

    En plus de vous donner une visibilité à moindre coûts, vous pouvez entretenir une relation directe avec la clientèle et y sentir le pouls en temps réel en ayant des «Feedback», des discussions, etc. D’ailleurs, notez bien la nuance; la plupart du temps, le consommateur ne vous suit pas sur Facebook dans le but d’acheter vos produits, il le fait pour se divertir avant tout! Alors, à vous de saisir votre chance et de savoir le captiver afin qu’il se souvienne de vous positivement lorsque qu’il devra faire un achat ou aura besoin d’un service!

    Pour une bonne communication

    Bien sûr, s’exprimer sur les réseaux sociaux est tout un art! Il est nécessaire, par exemple de se soucier de son français, de publier un contenu juste, intéressant et de qualité, de rester délicat et poli, d’être authentique dans ses propos et idéalement de se positionner comme expert. Il faut également des publications régulières et à jour. Sans compter que, comme toute bonne stratégie, il y a aussi des risques. Par exemple, si les interventions (sur les blogs, sur le site Web ou sur les autres réseaux sociaux) se font attendre, ceci pourrait nuire, car les gens pourraient alors croire que la compagnie n’existe plus, est désuète, ne se soucie pas de la clientèle ou qu’elle ne va pas bien tout simplement. Sans oublier, les risques de bévues qui doivent être rapidement et judicieusement gérées.

    En effet, ceci prend du temps, de l’énergie, ainsi que des idées. Il est toujours possible de faire affaire avec un spécialiste dans ce domaine surtout pour les tâches plus pointues de référencement ou pour gérer une situation de crise. Par contre, pour une plus petite entreprise, on peut attribuer cette tâche à une personne à l’interne. Il est donc avantageux de prendre quelqu’un qui se soucie de votre entreprise, qui s’exprime bien et qui n’hésite pas à se faire contre-vérifier afin d’éviter toute situation embarrassante.

    Finalement, amusez-vous tout en étant rigoureux! Notez qu’il existe plusieurs formations pertinentes disponibles à ce sujet qui pourront vous donner un bon point de départ.


    Quoi publier?

    Voici un article intéressant qui propose des idées sur le contenu à publier lorsqu’on est une entreprise.
    http://editoile.fr/blog-dentreprise-comment-avoir-toujours-des-idees-darticles/


    Articles reliés et bibliographie

    http://www.blogdumoderateur.com/21-conseils-strategie-medias-sociaux/

    https://www.chalifour.net/marketing-interactif/strategie-reseaux-sociaux-efficace/

    http://wearesocial.com/

    http://www.kap-numerique.com/chiffres-numerique-canada-2016/

    http://monentreprisesurle.net/importance-reseaux-sociaux/

    http://www.commentcamarche.net/contents/1267-referencement-naturel-seo-guide-pratique-complet

  • Les formats de sauvegarde

    Laro-Formats-de-sauvegarde-2

    Vous êtes-vous déjà demandé à quoi servaient tous ces modes de sauvegarde. Afin d’y voir plus clair, voici quelques explications et quelques trucs

    Principaux modes de sauvegarde de Photoshop :

    Photoshop (PSD)
    Format original du logiciel.
    Ne peut être ouvert que par Photoshop.
    Pour sauvegarder le document de travail.

    Photoshop 2
    Permet la réouverture dans une version antérieure du logiciel.
    Perte des calques (layers) à la réouverture.

    BMP (Window Bitmap)
    Format de sauvegarde de Windows Paint.

    EPS (Encapsulated PostScript)
    Permet de sauvegarder autant des images matricielles que vectorielles.
    Non comprimées, les informations ne subissent aucune perte.
    Format exclusivement utilisé pour le « prepress » et pour l’exportation des fichiers vers d’autres logiciels.
    Seul désavantage : les documents sont trop « lourds » pour être utilisés dans d’autres applications (multimédia, Internet).

    Photoshop DCS (Desktop Color Separation)
    Développé par QuarkXPress, c’est un format EPS qui divise les canaux de couleur et permet de sauvegarder les séparations de couleur pour l’impression.

    Photoshop DCS 2
    Version améliorée qui permet de sauvegarder des fichiers qui contiennent des tons directs (projets en 2 couleurs PMS).

    Targa
    Ce format permet de sauvegarder les visuels avec un canal alpha pour le relief. Ce mode permet de compresser la texture en tenant compte de la répétition des motifs.
    Permet uniquement la sauvegarde en RGB. N’affecte pas la qualité de l’image.
    Destiné au 3D.

    JPG (JPEG)
    Compresse l’image matricielle en supprimant des informations qui seront perdues à la réouverture : la qualité de l’image est affectée.
    L’image ne devrait pas être compressée plus d’une fois.
    Plus la qualité de compression est élevée, moins l’image subira de perte.
    Mode de compression le plus utilisé.

    TIFF (Tagged Image File Format)
    Ne sauvegarde que les images qui contiennent des données matricielles.
    Parfait pour les images « Bitmap » et « Grayscale » ainsi que les images couleur RVB (rgb) ou CMJN (cmyk).
    Permet de compresser les informations (LZW compression) sans en changer la qualité.
    Offre une qualité d’image équivalente au EPS mais le temps de sortie est plus lent.
    Permet de sauvegarder et compresser le fichier avec ses calques.
    Équivalent du format PSD (Photoshop) en utilisant moins d’espace.

    GIF (Graphic Interchange Format)
    Ce format compresse les images en utilisant le mode LZW.
    Il sauvegarde les images en 256 couleurs.
    Très utilisé pour Internet.

    PDF (Portable Document File)
    Document PostScript qui permet une compression des images en JPG et qui n’est utilisé (à la sauvegarde) que par le logiciel Acrobat d’Adobe.
    On peut ouvrir des fichiers PDF dans à peu près tous les logiciels d’Adobe.

    PNG (Portable Network Graphic)
    Sert aux images destinées à Internet.
    Supporte des images de 24 bits/pixels et donne la possibilité d’inclure un canal alpha (masque) pour conserver la transparence.
    Offre des options de sauvegarde qui permettent différents types de compression.

    Pour l’impression d’une image de qualité, vous pouvez utiliser les formats : Tiff, Eps, Psd ou Png.

    Pour le web, le format Jpeg avec une qualité 60 fera très bien l’affaire. On peut aussi utiliser le format Png.

    Dans un document Power-Point : les fonds seront sauvegardés en Jpeg, alors que les éléments à intégrer, tels que graphiques, logos et signatures devraient l’être en Png.

    Pour une photo ou un visuel en pixel, le mode de sauvegarde le plus économique en espace mémoire est le format Tiff en mode Rgb avec compression LZW (qui est équivalent du format Psd ; le blanc n’étant pas calculé). Ce document peut ensuite être compressé à nouveau en Zip, Rar ou autre système de compression qui permettra de l’expédier ou de l’archiver en occupant un minimum d’espace.
    Les compressions Zip, Rar et autre type de compression qu’on utilise pour envoyer des documents, n’affectent pas la qualité des images.